Frelon_asiatique2Le frelon asiatique, "le tueur d'abeilles" est devenu un véritable fléau en Aquitaine, particulièrement pour les apiculteurs et arboriculteurs girondins.

Après la Gironde, la Dordogne et le Lot-et-Garonne, le frelon s'est installé dans les Landes et les Pyrénées Atlantiques, ce qui laisse présager une forte augmentation de sa population dans les années à venir.

Description :

Le frelon asiatique (Vespa Velutina) est un frelon décrit par le naturaliste Amédée Louis Michel Lepeletier en 1836. Cette espèce est originaire d'Asie du Sud-Est : Inde, Péninsule Indochinoise, Chine, îles de Java, Lombok et Hong-Kong. La sous espèce Nigrithorax a probablement été introduite en France en 2004,  vers Tonneins en Lot-et-Garonne, cachée dans un chargement de poteries chinoises.

photo_frelon_asiatiqueLe frelon asiatique est très facilement reconnaissable car c'est la seule guêpe d'Europe à posséder une livrée aussi foncée. Les adultes sont brun-noir et apparaissent, de loin, comme des tâches sombres sur le nid.

Risques et dégâts :

Sa caractéristique est de s'attaquer aux ouvrières de ruches, notamment des espèces Apis mellifera et Apis cerana, notre abeille. Selon les observations, ce frelon se positionne en vol stationnaire à l'entrée des ruches, prêt à fondre sur les abeilles chargées de pollen pour les tuer en leur coupant la tête avec ses puissantes mandibules. Après lui avoir arraché les pattes et les ailes, il emporte les restes jusqu'au nid pour nourrir ses larves.

Une dizaine de frelons suffisent à condamner une ruche. En Asie, il parviendrait même à entrer dans les ruches pour dévorer le couvain (ensemble constitué par les oeufs, les larves et les pupes se trouvant le plus souvent au centre du corps de ruche), ce qui en France, pousserait à la ruine nombre d'apiculteurs, déjà secoués par la surmortalité de leur cheptel.

A ce triste constat s'ajoute le risque agricole sur la pollinisation des productions à floraisons estivales (maraîchage et fruits rouges). La réduction de la pollinisation ou l'effet de surbutinage peuvent induire une déformation des fruits.

pi_ge_frelonDestruction et pièges :

Idéalement, il faudrait repérer les nids au printemps avant que les arbres aient mis leurs feuilles. Les détruire dès le printemps élimine les dégâts. Les éradications avant septembre élimine le risque de multiplication pour l'année suivante.

Afin de vous aider dans la fabrication de pièges, n'hésitez pas à regarder ce film : http://www.youtube.com/watch?v=HwkbMxRVfqE

Période de piégeage : février à fin mai et fin août à fin novembre

Emplacements privilégiés : arbres fruitiers, haies fleuries, vignes, abords des points d'eau, ports ostréicoles, poissonneries...

ATTENTION : il ne faut pas tenter de détruire un nid soi-même.

Si vous repérez un nid : Informez la police municipale de votre commune ou le GDSA 33 (Groupement de Défense Sanitaire des Abeilles 33) veterinaire@gdsa33.org ou au 05.56.08.56.90

Pour préserver l'éco-système, mobilisons nous avec les apiculteurs pour lutter contre la prolifération du frelon asiatique.