chaudi_re_sarments_vigne_sch_maLe château Poupille à Ste Colombe (33) déjà fortement engagé dans le développement durable, s'est lancé, avec l'aide de la Chambre d'Agriculture de la Gironde, dans la valorisation des sarments en bois-énergie.

Le château Poupille a mis en place un système utilisant les sarments comme combustible pour chauffer les chais et la maison soit 2.000m².

Philippe Carrille, gérant du château Poupille (Côtes de Castillon) a investit en 2009 dans une chaudière et un réseau d'alimentation en eau chaude pour le bâtiments, permettant ainsi de remplacer le fuel et l'électricité par les sarments issus de la taille de la vigne.

Juste après la taille, les sarments sont pressés en bottes qui sont ensuite stockées sous des bâches pour séchage pendant 9 mois environ, afin d'atteindre 15% d'humidité.

Ensuite, ces sarments sont broyés et déversés dans un silo de 50m3 équipé d'un système de vis sans fin qui permet une alimentation automatique de la chaudière pendant environ 3 mois.

Avec ses 26 hectares de vignes, le château Poupille peut produire 35 tonnes de sarments par an. Avec l'installation de cette chaudière, le château dispose aujourd'hui d'un système de chauffage complètement neutre pour l'environnement. Le bilan carbone dépasse les objectifs fixés par le CIVB et la Chambre d'Agriculture de la Gironde puisque cette substitution de combustible permet d'éviter l'émission dans l'atmosphère de 14 tonnes de CO2 par an.

De plus, ce mode d'approvisionnement en "circuit court" - la biomasse est produite sur place - on limite là aussi les émissions de gaz à effet de serre.

Enfin, la récupération des sarments de vigne pour le chauffage peut également contribuer à réduire la problématique des maladies du bois tout en évitant un gaspillage d'énergie lors du brûlage des sarments en bout de rang.

Les résultats économiques sont, eux aussi, non négligeables : l'utilisation de cette biomasse issue de l'activité viticole génère une économie financière sur le combustible de l'ordre de 4.900 € par an. Le surcoût de cet investissement par rapport à un équipement conventionnel est d'environ 46.000 €euros. Le retour sur investissement est donc relativement court et ceci sans comptabiliser les subventions accordées par le Conseil Général de la Gironde, le Conseil Régional d'Aquitaine et l'ADEME.

La Chambre d'Agriculture de la Gironde s'est intéressée à cette initiative et la propriété Poupille est devenue un site pilote permettant de recueillir toutes les données nécessaires en vue de la création d'une éventuelle filière. Une étude a permis de démontrer que la Gironde dispose d'une production potentielle de 350.000 tonnes de sarments. Cette ressource énergétique correspond à la production d'une centrale hydraulique de taille moyenne.

La mise en place de cette installation ne présentant pas de difficultés techniques particulières, cette initiative pourrait donc être reprise par de nombreux viticulteurs et devenir créatrice de richesses locales et d'emplois. De plus, il serait également possible de fournir ce combustible aux collectivités de proximité, utilisant une chaudière à bois.

A noter enfin qu'une Cuma (Coopérative d'Utilisation de Matériel Agricole) a été créée afin de permettre de mutualiser broyeur et presse à sarments, pour que d'autres viticulteurs puissent accéder à cette ressource en biomasse.

Le Château Poupille fait partie de nos IDD - Itinéraires du Développement Durable. Si vous êtes intéressé par la visite de l'installation, merci de nous le signaler.