La journée internationale des travailleurs, devenue Fête du Travail, est une fête internationale annuelle célébrant les travailleurs. Elle est l'occasion d'importantes manifestations du mouvement ouvrier.

Instaurée à l'origine comme journée annuelle de grève pour la réduction du temps de travail, elle est célébrée dans de nombreux pays du monde le 1er mai et est associée au muguet en France.

Voici l'origine de ces deux fêtes :

MuguetLa fête du muguet :

Depuis le Moyen-Age, le muguet, aussi appelé Lys des vallées, a toujours symbolisé le printemps et les Celtes lui accordaient des vertus porte-bonheur.

Le 1er mai 1561, le roi Charles IX officialisa les choses : ayant reçu à cette date un brin de muguet en guise de porte-bonheur, il décida d'en offrir chaque année aux dames de la cour. La tradition était née.

La fleur est aussi celle des rencontres amoureuses. Longtemps, des "bals du muguet" furent organisés en Europe. C'était le seul bal de l'année où les parents n'avaient pas le droit de cité. Ce jour-là, les jeunes filles s'habillaient en blanc et les garçons ornaient leur boutonnière d'un brin de muguet.

La Fête du Travail :

En France, dès 1793, une fête du Travail fut fixée le 1er pluviôse (en janvier) et fut instituée pendant quelques années par Fabre d'Eglantine (dramaturge, poète et homme politique, élu député à la troisième assemblée de la Révolution Française).

fete_travail_haymarketAux Etats-Unis, au cours du 4ème congrès de l'American Federation of Labor (congrès des syndicats américains), les principaux syndicats des Etats-Unis s'étaient donné 2 ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à 8 heures. A l'époque les travailleurs passent 14 à 16h par jour, 6 jours par semaine, sur leur machine et les conditions de vie sont déplorables. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai, date à laquelle de nombreuses entreprises américaines entamaient leur année comptable.

Le 1er mai 1886, beaucoup de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur, mais quelques 340.000 moins chanceux doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.

Le 3 mai, à Chicago, une manifestation fait 3 morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester.

Le mouvement se poursuit et le 4 mai, lors d'une manifestation, une bombe est jetée sur les policiers qui ripostent. Bilan : une dizaine de morts, dont 7 policiers. S'en suivra la condamnation à mort de cinq anarchistes.

Le 20 juin 1889, à l'occasion de l'exposition universelle qui célébre le centenaire de la Révolution Française, le congrès de la 2ème Internationale Socialiste décide de faire du 1er mai un jour de lutte à travers le monde avec pour objectif la journée de 8h. Cette date fut choisie en mémoire du mouvement du 1er mai 1886 à Chicago.

Affiche_8_heures_de_travailLe 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de 8h et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.

C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme Fête du Travail et de la Concorde Sociale et devient chômé. Cette mesure est avant tout destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy.

En avril 1947, la mesure est reprise par le gourvernement issu de la Libération qui fait du 1er mai un jour férié et payé.

fete_travail_GrandjouanEn France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge, symbolisant la division de la journée en 3 parties égales : travail, sommeil, loisirs.

Le triangle sera quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine. Puis en 1907, à Paris, le muguet (symbole du printemps en Ile de France) remplace la fleur d'églantine. Le brin de muguet sera dès lors porté à la boutonnière avec un ruban rouge.