lyc_e_Libourne_MontagneLe Lycée Libourne-Montagne propose le jeudi 6 mai à 18h30 une conférence-débat sur les conséquences du changement climatique sur la viticulture du libournais.

La soirée est organisée en partenariat avec l'Université Nomade d'Aquitaine, Kis Van Leeuwen (agronome, enseignant-chercheur à l'ENITA) et Didier Grimal (ingénieur climatologue, division étude et climatologie à Météo-France).

Les modifications des équilibres climatiques au niveau mondial sont aujourd'hui au coeur de l'actualité scientifique et des débats médiatiques. Le réchauffement de la planète est déjà amorcé comme l'ont démontré les experts mondiaux du GIEC (Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Evolution du Climat) en 2008.

Le climat est un facteur essentiel de la viticulture et affecte autant la qualité que le goût des vins. Des études sur les températures moyennes des 27 plus importants vignobles du monde montrent un accroissement de 2°C depuis 50 ans. La plupart des climatologues estiment que cette tendance se poursuivra et que la hausse des températures pourrait atteindre entre +2°C et +5°C en 2100.

Toutefois, toutes les opinions ne sont pas alarmistes sur le changement climatique. De grands vinificateurs de la région de Bordeaux affirment que la hausse globale des températures a un effet bénéfique sur la viticulture bordelaise. A la Conférence Internationale sur le Changement Climatique et le Vin qui s'est tenue à Barcelone en 2008, Bruno Prats du château Cos d'Estournel a précisé que toutes les cuvées de son domaine issues des années 1970 ont nécessité de la chaptalisation (ajout de sucre au moût) pour compenser un manque de maturité des raisins, alors que seule la moitié des millésimes dans les années 1990 ont requis une chaptalisation et aucune depuis l'an 2000. D'autres vinificateurs réputés du Bordelais, tels que Michel Rolland et Jacques Lurton, ont signifié que le réchauffement climatique offrait de nouvelles possibilités et options, malgré les défis liés à la gestion de l'eau et l'irrigation des vignobles.

Ainsi, que les opinions soient minimalistes ou alarmistes, tous reconnaissent que le réchauffement climatique a un impact sur la viticulture et la qualité des vins. Un facteur que les vignerons devront considérer et intégrer dans leur stratégie viticole. L'homme par son action peut agir en essayant de retarder la maturité du raisin, par une modification des techniques culturales ou par une adaptation du matériel végétal.

Si ce thème vous intéresse, rendez-vous au Lycée Viticole de Libourne-Montagne.

Agenda : Jeudi 6 mai 2010 à 18h30 - Entrée Libre

Adresse : Lycée Viticole Libourne-Montagne - 7, Grand Barail - 33570 MONTAGNE

Coordonnées GPS : Latitude (décimal) : 44.9303681 / Longitude (décimal) : - 0.12947

Renseignements : Lycée Viticole au 05.57.74.56.89