All_gorie_vendanges__Alfons_MuchaLes premières vendanges de France ont débuté dans le vignoble des Pyréenées Orientales.

L'époque des vendanges varie selon les régions. Elle se situe entre juillet et octobre selon les différentes régions françaises. Elle dépend de nombreux facteurs et correspond en général à la période à laquelle le raisin a atteint le degré de maturité désiré, lorsque dans la baie de raisin le rapport entre sucre et acidité s'est stabilisé au niveau souhaité.

Cependant, le raisin est un fruit complexe et au moindre retard l'acidité commence à tomber, le vin devient plus mou et ne se conservera pas. Si le raisin est ramassé trop tôt, la saveur sera dominée par l'acidité des vins blancs et l'astringence des vins rouges.

Il existe 2 grandes méthodes de vendange :

Manuelle : est utilisée pour la production de vins de qualité supérieure et des vins effervescents. Dans la mesure où il faut sélectionner les grappes, cela se traduit par une inévitable augmentation des coûts de production. Les vendanges manuelles sont également utilisées dans les vignes où les machines ne peuvent vendanger pour cause de terrain non adapté, de rangs trop serrés...

Mécanique : plus économique, elle se fait à l'aide de machines et s'utilise pour les vins de qualité courante. Dans la mesure où la récolte n'est pas sélective et mélange des grappes plus ou moins mûres voire abîmées il y a d'évidentes conséquences sur la qualité du produit final.

vendangeSelon les prévisions établies au 1er août 2010, la récolte 2010 de vin s'élèverait à 47,7 millions d'hectolitres. Elle serait en dessous de la moyenne des cinq dernières années (-2 %), mais supérieure à la récolte 2009 (+2 %).

Ces prévisions du ministère de l'Agriculture sont établies au regard de l'état du vignoble au 1er août 2010, qui pourrait encore évoluer selon les aléas climatiques et les problèmes sanitaires qui pourraient affecter la vigne.

Un petit retard végétatif est relevé dans de nombreuses régions. Le phénomène de coulure ou de millerandage (avortement de la fleur non fécondée) est important dans certains départements, entraînant parfois une baisse du potentiel de production. De même que l'alternance de période fraîches-humides et chaudes a favorisé une recrudescence des maladies comme le mildiou.