tableau_d_automneC'est l'automne : voilà le temps de la corvée des feuilles mortes à amasser par tas et à brûler.

Et si on les laissait là où elles tombent ? Et si on les transformait en or, plutôt qu'en fumée ?

En effet, loin d'être un déchet, la feuille va se décomposer et enrichir la terre en lui redonnant une partie de ce qu'elle lui avait pris pour pousser.

feuille_d_automne2Le paillage : entassées au pied des arbustes et plantes, les feuilles mortes vont protéger les racines du gel durant tout l'hiver et apporter des éléments nutritifs à la terre.

De plus, les oiseaux vont repérer vos tapis de feuilles mortes et vont se nourrir des vers et insectes qui s'y promènent. Cette réserve constitue pour eux un véritable restaurant lorsque la nature extérieure se fige sous la neige ou le gel.

Enfin, pour broyer les feuilles, le passage de la tondeuse suffira amplement, avec ou sans bac de récupération, en fonction de l'objectif visé.

Quand il s'agit d'or, les Suisses savent le dénicher. Celui des feuilles mortes ne leur a pas échappé et nombreuses sont les communes à exploiter ce filon : à Lausanne, les feuilles mortes ne sont plus ramassées que sur les voies de circulation routière (qui sont polluées par les dépôts d'huile et de gaz) et piétonnières afin de prévenir des glissades.

Source : L'Esprit Village n°105 - septembre, octobre, novembre 2010

Attention : si les feuilles mortes de toutes les variétés possèdent la même richesse, celles tombées d'un arbre malade sont à détruire. Elles ne font que propager la maladie ou favorisent l'apparition de champignons. C'est souvent le cas des rosiers ou des arbres fruitiers.

guide_nouveau_jardinageA lire :

Guide du nouveau jardinage de Dominique SOLTNER.

Le livre explique pas à pas comment valoriser les végétaux morts et obtenir un magnifique jardin sans travailler le sol.