GNRUn des objectifs de l'Union Européenne est de parvenir à des niveaux de qualité de l'air qui n'entraînent pas d'incidence néfaste majeure ou de risques pour la santé humaine et pour l'environnement.

Si le transport routier représente 20% des émissions polluantes, une participation de tous les secteurs est demandée pour atteindre les objectifs fixés dans le cadre du protocole de Kyoto.

Ainsi, un arrêté du Ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie paru au Journal Officiel le 31 décembre 2010, créé le gazole non routier (GNR). Son utilisation sera obligatoire dans tous les engins de construction à partir du 1er mai 2011.

Ses caractéristiques :

Sa teneur en soufre ne dépassera pas le 20mg/kg, ce qui lui permettra d'être brûlé sans dommages dans les moteurs anti-pollution nouvelle génération.

Afin de le distinguer du fioul domestique il sera coloré en rouge.

Pour l'instant, son niveau de taxation n'est pas officiellement déterminé, même si le chiffre le plus souvent évoqué est de 0,056€/litre.

Il y aura 2 GNR : un pour l'hiver avec une limite de filtration à -15°C et un pour l'été avec une limite de filtration à 0°C.

Les utilisateurs :

Vous utilisez du carburant pour vos machines, tracteurs ou engins?

Alors le gazole non routier vous concerne.

En effet, le GNR sera destiné :

- aux tracteurs agricoles dont la vitesse n'excèdent pas 40km/h,

- aux engins de manutention dont la vitesse n'excèdent pas 25 km/h,

- aux machines, appareils et engins agricoles automoteurs destinés à la préparation des sols, le traitement, la récolte dont la vitesse de marche n'excède pas 27,5km/h,

- aux engins spéciaux non soumis à immatriculation (grues, pelles, engins de travaux publiques),

- aux moteurs fixes.

Préparer sa cuve :

Le nettoyage de la cuve par un professionnel est une étape clé dans le changement de gazole.

En effet, cela implique d'éliminer l'eau de condensation et les impuretés qui ont pu sédimenter en fond de cuve.

Un entretien régulier tous les 5 à 10 ans et une cuve en bon état sont les conditions indispensables pour que le GNR ne se dégrade pas trop vite.

Le stockage du GNR :

Une réglementation très stricte définit les conditions d'installation des citernes fixes et les caractéristiques des réservoirs de ravitallement aux champs.

Dans le cadre du stockage aérien les cuves doivent être équipées d'une double paroi étanche. Ces réserves intègrent obligatoirement une disposition de détection des pertes d'étanchéité.

Pour les modèles en plastiques, les parois doivent être suffisament opaques pour empêcher l'altération du gazole.

Pour en savoir plus : http://www.developpement-durable.gouv.fr/Le-gazole-non-routier,19966.html