Taille_SFEn cette période de concours de taille de vigne, il est important de parler également de la taille dans vos jardins.

Dans la nature, les arbres se développent librement, fleurissent et fructifient à leur guise. L'homme cherche à en tirer le meilleur parti en concentrant la sève sur un nombre restreint de branches.

3 bonnes raisons de tailler :

1- la taille régule la croissance : en raccourcissant les rameaux trop longs et en supprimant ceux qui déséquilibrent la ramure, on maîtrise le volume et l'encombrement des plantes,

2- la taille stimule la floraison : en favorisant la croissance des rameaux qui portent des fleurs, on augmente la quantité de fleurs chaque année,

3- la taille favorise la mise à fruit : sur les arbres fruitiers, la taille oriente la sève pour faire évoluer les bourgeons à fleurs et donc à fruits, sans apports d'engrais supplémentaires.

Quand faut-il tailler ?

La taille n'est pas obligatoire, mais si, pour que la plante réagisse dans un sens particulier, on décide alors de tailler, il faut le faire à certaines périodes de l'année afin d'éviter d'affaiblir inutilement la plante.

1- ne jamais tailler par temps de gel : c'est un principe de base. Les plaies ne peuvent pas cicatriser s'il fait très froid et le gel entre par les plaies de la taille,

weigelia2- tailler après la floraison pour les arbustes de printemps (forsythias, wegelia, ...) qui fleurissent sur les rameaux de l'année précédente. Il faut donc les tailler juste après la floraison, afin qu'ils produisent tout de suite de nouveaux rameaux qui porteront les fleurs de l'année suivante,

3- tailler en fin d'hiver pour les arbustes à floraison estivale et automnale : on les taille donc au démarrage de la végétation pour favoriser l'émission de ces jeunes branches. On taille aussi à ce moment les arbres fruitiers à pépins. Les arbres à noyaux ne nécessitent pas à proprement parler d'une taille régulière; on parlera là d'une taille d'entretien. A noter que les pêchers ont une taille bien particulière car ils possèdent des rameaux différents,

4- tailler en fin de printemps pour les haies : les haies formelles de persistants se taillent en juin, puis en septembre. Les haies fleuries se taillent comme des arbustes à fleurs.

Le geste écologique :

Certains végétaux ligneux (comme les arbres fruitiers à noyaux ou la vigne) produisent parfois des écoulements après une séance de taille. On dit qu'ils "pleurent" : ces écoulements empêchent les plaies de bien cicatriser et laissent ainsi le champ libre aux maladies.

Pour éviter ce phénomène, il faut s'abstenir de les tailler au printemps, période d'intense de mouvement de sève.

Conseils pour bien tailler un rameau :

1- Couper horizontalement ou en biseau ? Si le rameau est vertical, la coupe horizontale va former un plateau où risque de s'accumuler de l'eau qui va compromettre la cicatrisation. Dans ce cas, la coupe en biseau est conseillée. Pour les autres rameaux, le type de coupe n'a pas d'importance,

2- Ne pas couper trop près d'un bourgeon : qu'elle soit plate ou en biseau, la coupe doit être à 1 cm au moins au dessus "à l'épaisseur d'un écu". Si la coupe est trop longue, il restera un morceau de tige qui l'on appellera un chicot qui par la suite sèchera et sera propice aux attaques de maladies, chancres (nécrose de l'écorce) et bactéries,

3- Utiliser des outils désinfectés et bien affûtés,

4- Si les plaies de taille dépassent 5 cm de diamètre, il faudra procéder à la pose de mastic "fongicide cicatrisant" du type Goudron de Norvège en prenant soin de bien appliquer le mastic de 1,5 cm de part et d'autre de la plaie occasionnée.

Source : Vu Bien Vu (Le magazine du bien-être et de l'éco attitude) n°8 - décembre, janvier, février 2010-2011