gr_le_dans_vigneLa grêle a encore frappé en Gironde. Depuis 10 ans, presque chaque année, le département subit des sinistres liés à ces intempéries.

Les dernières pluies d'avril et mai ont pris un caractère orageux avec des épisodes de grêle très problématiques pour le vignoble.

gr_leLa grêle est un type de précipitation qui se forme dans des cumulonimbus particulièrement forts lorsque l'air est très humide et que les courants ascendants sont puissants. Elle prend la forme de billes de glace (grêlons) dont le diamètre peut varier de quelques millimètres à plusieurs dizaines de centimètres, mais dont le diamètre habituel est entre 5 et 50 millimètres. Les averses de grêle durent peu de temps et ne touchent que la superficie limitée traversée par l'orage. Cependant, les dégâts peuvent être considérables.

nuage_gr_leComment détecter un orage de grêle ?

Une détection précoce d'un orage de grêle peut permettre de mettre en oeuvre des systèmes de protection anti-grêle.

  • par l'utilisation de radars météorologiques à impulsions : les radars Doppler sont les seuls à pouvoir détecter la présence de grêle dans un cumulonimbus avec certitude,
  • par les services météorologiques : il existe de multiples structures et sites internet proposant ce type de services. Ils sont très fiables pour la détection de grêle, mais généralement peu précis quant à la localisation, la durée et l'heure de l'orage de grêle,
  • par la reconnaissance visuelle des nuages (cumulonimbus) susceptibles de véhiculer la grêle : l'évaluation du risque peut se faire par leurs formes (partie sommitale en forme d'enclume), par leurs épaisseurs (au moins 5.000 mètres), par leurs activités électriques (présence de nombreux éclairs), par leurs niveaux de précipitations (pluie forte) et par la couleur du ciel (teinte légèrement verte).

Comment se protéger d'un orage de grêle ?

  • par des canons anti-grêle qui génèrent des ondes de choc. Ces canons fonctionnent grâce à un mélange de gaz explosif (acétylène ou butane) avec de l'air. Ce type de protection n'étant pas ou peu efficace sur des grêlons déjà formés. La réussite effective d'une telle opération est, au final, soumise à de trop nombreux aléas pour être considérée comme fiable,
  • par des fusées paragrêle ou par d'autres techniques d'ensemencements (avion). Cette mesure permet, en projetant de l'iodure d'argent, de multiplier les embryons grêleux et d'éviter qu'ils n'atteignent une taille trop importante et donc d'acquérir une forte inertie pendant leur chute,
  • par des filets paragrêle. Il s'agit d'un des systèmes les plus fiables du marché et unique moyen de protection reconnu par les compagnies d'assurance en France.

Comment retailler la vigne après des dégâts de grêle précoce ?

L'objectif de cette taille est de maintenir 4 à 5 pousses vigoureuses par souche. Sur des vignes taillées en Guyot simple ou double, il faut rabattre les longs bois en laissant 2 à 3 bourgeons à leur base. Les bourgeons verts mais pelés par la grêle sont rabattus au sécateur à 1/2 centimètre.

Que faire à la taille sur les vignes fortement grêlées en été ?

  • sur les plantations de l'année : l'aoûtement des sarments n'étant pas toujours satisfaisant, on peut éventuellement butter les jeunes plantations afin de les protéger du gel,
  • sur les vignes âgées de 2 à 3 ans, l'évaluation des dégâts se fait en enlevant les lambeaux d'écorce du jeune tronc. Si les lésions arrivent jusqu'au bois et que la nécrose est constatée, il ne faut pas hésiter à rabattre le tronc de 2 à 3 bourgeons au dessus du sol pour reconstruire un nouveau tronc,
  • sur les vignes adultes, les dégâts concernant uniquement les sarments, ceci peut poser des problèmes à la taille. Les ébauches de fleurs se différenciant dans les bourgeons de juin à juillet, les grêles de fin juillet et août n'auront que peu de conséquences sur la fertilité de l'année suivante. On essaiera de conserver sur les tailles courtes, les coursons peu ou pas blessés.

Source : Institut français de la vigne et du vin