grappe-soleilLes fortes chaleurs ont précipité le début des vendanges et se poursuivent alors que les vendanges battent leur plein.

Ces conditions climatiques difficiles ont des répercussions sur les organismes pouvant provoquer des pathologies graves voire mortelles.

En cas de fortes chaleurs, il est important de connaître les consignes de prévention et les premiers secours à mettre en oeuvre.

On parle de coup de chaleur dans les cas suivants : grande faiblesse, fatigue, étourdissements, nausées, vomissements, crampes musculaires, température corporelle élevée (plus de 39°C), soif, maux de tête.

Toute personne ayant un comportement incohérent dans ses propos, ses mouvements (pertes d'équilibre) ou perdant connaissance peut être considérée comme ayant un coup de chaleur.

Dans chacun de ces cas, il y a urgence et il faut agir avec rapidité et efficacité en promulgant les premiers soins.

  1. Il faut appeler les secours (18 ou 15),
  2. protéger la personne en la transportant à l'ombre, lui enlever ou desserrer ses vêtements pour améliorer sa respiration,
  3. il faut l'arroser rapidement d'eau fraîche sur la plus grande partie du corps afin de faire baisser sa température,
  4. lui donner à boire de l'eau fraîche en petite quantité

Pour éviter ces incidents des gestes simples peuvent être observés :

  • Pour les vendangeurs, il est important de porter des vêtements légers, amples et de couleurs claires afin d'améliorer l'évaporation de la sueur,
  • il faut impérativement se protéger la tête du soleil et appliquer une crème solaire de type écran total,
  • il faut boire régulièrement entre 2 à 4 litres d'eau par jour, soit 1 verre toutes les 15-20 minutes sans attendre la sensation de sècheresse de la bouche, annonciatrice d'un début de déshydratation,
  • l'hygiène de vie doit être adaptée à ces conditions de travail, c'est-à-dire éviter les boissons alcoolisées et les repas riches,
  • les vendangeurs ne doivent pas hésiter à signaler toute suspicion de malaise concernant leurs collègues ou eux-mêmes.

Du côté des employeurs :

  • ils doivent informer leurs salariés des risques liés à l'exposition des fortes chaleurs,
  • il convient d'organiser au mieux le travail pour limiter l'exposition au soleil ou à la chaleur. Ainsi, les horaires de travail peuvent être adaptés en conséquence en commençant plus tôt ou évitant les équipes d'après-midi, par exemple,
  • l'approvisionnement en eau potable et tempérée à proximité des vendangeurs est indispensable pour leur permettre de boire régulièrement et assurer, aussi, les premiers secours qui doivent faire l'objet d'un protocole connu de tous pour qu'ils soient les plus efficaces.

Source : MSA Gironde